Accueil‎ > ‎Page S2/S3‎ > ‎

Edwin Armstrong, Man of High Fidelity

Le cours sur la modulation de fréquence étant prévu dans les prochains jours, c'est l'occasion de parler du Major Edwin Howard Armstrong. Il est à l'origine cette théorie, pourtant son nom a presque totalement disparu.

En effet, parmi les noms célèbres rattachés à la théorie des signaux modulés en fréquence, celui de Carson (John Renshaw) est incontournable. Carson, mathématicien et ingénieur, publie en 1922 un article scientifique très négatif sur la modulation de fréquence, puisque ce procédé de modulation nécessite, entre autres, une bande passante bien supérieure à celle requise en modulation d'amplitude.
It widened instead of narrowed the band. And it employed a discarded method of modulation which also, in learned mathematical treatments, had been demonstrated to be totally useless or greatly inferior to amplitude modulation.
Sur ce point, Carson a raison.

Revenons à Edwin Armstrong. Il démontre que la modulation FM permet des transmissions de qualité bien meilleure qu'en AM, notamment vis-à-vis du bruit. Il croit en son invention et lance une société chargée de construire des postes récepteurs dans la bande 42-50 MHz. La fabrication démarre, les premiers postes sont vendus. Armstrong a même pensé à l'émetteur, puisqu'il est le propriétaire de la première station FM, W2XMN dans le New Jersey.

Au milieu des années 1930, la télévision en est à ses balbutiements. RCA (Radio Corporation of America), la plus puissante entreprise de l'époque dans le domaine des télécoms, est bien sûr engagée dans le développement de la télévision, et ne voit pas d'un très bon oeil celui de la radio FM. A cette époque, Armstrong travaille chez RCA. Par un lobbying puissant, RCA obtient finalement de la FCC (l'autorité américaine d'attribution des fréquences radio) l'attribution des bandes 42-50 MHz pour les transmissions vidéo. Du jour au lendemain, tous les appareils d'Armstrong sont caducs. RCA entame ensuite un autre combat pour récupérer la paternité des inventions d'Armstrong concernant la FM; un procès donne raison à RCA et Armstrong perd les revenus de ses brevets.

Finalement, détruit, il se suicide en 1954. Un procès posthume, mené par sa veuve, finira par donner tort à RCA en 1967.

Parmi les les autres faits marquants de la vie d'Armstrong, on peut retenir qu'il est récipiendiaire de la Légion d'Honneur (française!), pour ses travaux sur la radio pendant la première Guerre Mondiale. Il est aussi l'inventeur du récepteur superhétérodyne, dont il dépose le brevet en 1918. Ce dispositif est bien entendu toujours employé de nos jours.


Le titre de cet article est repris de la biographie d'Armstrong rédigée en 1956 par Lawrence Lessing. Le synoptique du récepteur présenté plus haut en est extrait. Cette biographie est disponible gratuitement ici. La photographie quant à elle est tirée de Wikipédia.

N. Liebeaux, 17 septembre 2008.
Comments